Castor : saison 2018

Bilan résumé effectué Paul Hurel de l'ONCFS :

Les prospections du printemps n’ont pas permis de découvrir de nouvelles zones de présences. Toutefois des indices frais ont de nouveau été retrouvés sur la rivière Essonne sur la commune de Buno bonnevaux.

La densité de ces indices et leurs typologies (coupes seulement) ne laissent toujours pas présager de reproduction mais ne l’excluent pas non plus. Il est donc nécessaire d’être patient et de surveiller les moindres indices de présence.

Le Loing a été prospecté de Dordives à Grez-sur-Loing sans succès au printemps.

La zone de la Bassée est toujours à surveiller également mais pour le moment nous n’avons pas d’indices de présence confirmés. La zone est considérée comme en présence possible.

Non loin de la Bassée, est à relever une observation qui aurait été réalisée sur la commune de Montereau Fault Yonne par un pêcheur « connaisseur de l’espèce ».

Une prospection sur la commune a été menée par le Service Départemental de l’Oncfs sans déceler de traces mais le niveau d’eau était anormalement haut par rapport à l’accoutumé (un second passage sera prévu « en basses eaux »). Ce secteur de la confluence Seine et Yonne va être également à surveiller au vu notamment des dernières informations dont nous disposons dans le département de l’Yonne où des indices de présence isolés ont été découverts sur l’Armançon vers la commune de Germigny. Cette commune n’est pas à proximité immédiate de l’Ile-de-France mais pas non plus à proximité de zones de présence de castor connues, cette découverte récente dans l’Yonne montre donc que certaines zones dans ce département sont peut-être recolonisés sans que nous ayons encore eu la possibilité de prospecter. Nous devrions d’ici l’année prochaine disposer de plus d’informations sur l’éventuelle arrivée du castor sur l’Ile-de-France par l’Yonne ?