Les nouvelles

Idées de recherche : la Phalène précoce et la Phalène chamoisée

En hiver aussi, on trouve des papillons de nuit !

Par exemple, ces deux espèces de Phalènes émergent en janvier et en février. Ils apprécient particulièrement la proximité de prunelliers. 

Ces deux espèces, récemment "splitées", se ressemblent beaucoup : leur répartition est ainsi mal définie. Theria primaria (Phalène précoce) émerge plutôt en janvier et février, quand Theria rupicapraria (Phalène chamoisée) en février- mars. Elles ne comptent encore aucune donnée dans Cettia.

Buxbaumia aphylla, liste des stations historiques

Pour faire suite à notre appel à prospection publié il y a 15 jours, voici la liste des sites historiques de présence de l'espèce en Île-de-France. La Seine-et-Marne est étrangement absente !

-> Voir la liste des sites historiques.

Les demandes de vérification vont dans les Spams !

Attention, veillez à consulter de temps à autre votre boîte de Spams : lorsqu'une donnée est discutée dans Cettia, un mail vous est automatiquement envoyé, afin que vous puissiez être au courant et y répondre.

Cependant, la configuration anti-spam de nombreuses boîtes de messagerie bloque systématiquement ce genre de mails automatiques, et nous n'avons pas encore trouvé le moyen de résoudre ce problème.

Birdlab, 1ère application mobile pour les sciences participatives

Jusqu'au 31 mars 2015, participez à une vaste expérience scientifique nommée Birdlab !

Première opération de sciences participatives associant jeu et observation sur smartphone, son objectif est de collecter des informations sur les comportements de nourrissage des oiseaux en hiver.

Quels sont les comportements des oiseaux à la mangeoire ? Un oiseau préfère-t-il se nourrir là où d'autres congénères sont déjà présents, ou préfère-t-il s'isoler ?

En hiver, cherchez la mousse rare !

Elle s'appelle Buxbaumia aphylla

Il s'agit d'une mousse très discrète, très rare mais probablement présente dans de nombreuses régions de France, comme en attestent les données anciennes.

Les spécialistes français des bryophytes lancent un appel pour recenser cette espèce, qui s'observe plus facilement en fin d'automne et en hiver. Les informations détaillées se trouvent dans ce document

L'espèce, historiquement connue en Île-de-France, n'a pas encore été retrouvée récemment en Île-de-France, alors, à vos loupes ! 

Pages

S'abonner à RSS - blogs